• 306
    observations

  • 7
    communes

  • 44
    observateurs

  • Première observation
    1978

  • Dernière observation
    2022
Barraud Remy - Bonnel Celine - Bonnet Jean - Boyer Jerome - Chenard Michaël - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - D'andurain Peyo - De Kermabon Jean - Deffrennes Benoit - Demange Guillaume - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Destre Rémi - Dugueperoux Franck - Florent Lacoste - Fort Clément - Franck Duguépéroux - Garcia Matos Clara - Garde Maxence - Garlenc Jean-christian - Herrera Antoine - Indetermine - Jamier Myriam - Jean Bonnet - Lacoste Florent - Lamarche Béatrice - Legros Régis - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Marie Julien - Marquis Stéphane - Martin Patrice - Molto Jerome - Palmer Eric - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Quillard Valerie - Richardier Yves - Thomas Nathalie - Tisne Jean-michel - Trescartes Jean-louis

Informations sur l'espèce

L’Oedicnème criard est un limicole terrestre de la famille des Burhinidae (qui ne comporte que les Oedicnèmes). Très discret car incroyablement mimétique, son chant caractéristique et très sonore permet de le contacter facilement. Il niche au sol, ce qui le rend vulnérable au dérangement et à la destruction des nichées par les machines agricoles.
L’Oedicnème criard rentre de ses quartiers d’hiver en Afrique vers la fin mars (au plus tôt le 07/03/2017 à Meyrueis) et repart fin septembre, la mention la plus tardive étant le 11/10/2018 à Gatuzières. L’espèce fait l’objet d’un protocole de suivi depuis 1995 reconduit tous les 3 à 6 ans, sa population est donc bien connue sur le territoire. Dans le Parc National des Cévennes, il niche exclusivement sur les causses ce qui s’explique par son attachement aux pelouses steppiques. On le trouve également dans les plaines céréalières d’autres régions en France.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Charadrius oedicnemus Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles