• 12
    observations

  • 2
    communes

  • 6
    observateurs

  • Première observation
    2006

  • Dernière observation
    2022
Dugueperoux Franck - Fabre Jean-marie - Gineste Benoit - Hennebaut David - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre

Informations sur l'espèce

Cette libellule possède un corps mature rouge et sombre, contrastant avec sa face blanche.Les ailes postérieures portent des taches sombres à la base et les ptérostigmas sont rectangulaires et courts. Cette libellule apprécie les tourbières, les mares et les étangs, de préférence acides et souvent en milieu boisé. Les larves de cette espèce sont sensibles à la prédation des poissons et l'espèce est globalement menacée par la dystrophie de ses milieux de prédilection.
La Leucorrhine douteuse, que l'on trouve au nord-est de l’Europe (depuis la France jusqu'à la Russie), est l’unique espèce de leucorrhine présente en haute altitude. En France, on la trouve dans les Pyrénées, le Massif Central, les Alpes, le Jura et les Vosges. Bien qu’elle soit la plus commune des leucorrhines, son état de conservation est assez défavorable globalement. Sur le territoire du Parc national des Cévennes, cette espèce est cantonnée sur le mont Lozère, de 434 à 1617 m d’altitude. Elle gagnerait à être contactée plus régulièrement sur le mont Lozère, et à être recherchée à l'avenir sur les tourbières forestières du massif de l'Aigoual, afin de mieux connaître sa répartition, difficilement connue aujourd'hui.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Libellula dubia Vander Linden, 1825

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles